Archer Milicien - 1

Article écrit par Alchimiste, le Wed 15-Feb-2017 09:59:06.

Archer des Milices Urbaines - Histoire

Sources : textes divers sur les Milices Urbaines dans les archives des villes (Flandres, Brabant, Hainaut)
Dates : vers 1466
Equipement :voir page equipement

Dès le début du 14eme siècle, les riches villes des Flandres, du Brabant et du Hainaut ont assez vite armé leurs citoyens, les regroupant en milices, afin de pouvoir défendre leur ville en cas d'invasion (française ou anglaise), sans attendre la réaction de l'armée du Duc de Bourgogne.


Pour une ville, avoir sa propre milice urbaine, c'était une façon de promouvoir son identité propre et son indépendance culturelle. C'était également une manière de montrer ostensiblement sa richesse et son souci de sécurité.


Chaque guilde de métier devait pouvoir envoyer des hommes à la garde des murs de la ville (en période d'insécurité) et à la milice (en cas de guerre déclarée). La fameuse bataille des éperons d'or, à Courtrai en 1302, opposa victorieusement les milices urbaines des grandes villes des Flandres à la chevalerie française. Malgré cela, ces hommes n'étaient pas des militaires de formation, et avaient peu d'entrainement. Leur arme principale était la pique, mais certains étaient également des archers ou des arbalétriers.


La plupart des milices urbaines, composées d'habitants des villes mobilisés à l'occasion, se comportèrent bien pendant toute la durée de leur existence (du 13e au 15e siècle). Mais certaines (comme les Kaproenen, composées de soldats de métiers) devinrent parfois des bandes brutales, versées dans le pillage (des villes alentour et des arrière-pays) quand elles étaient désoeuvrées. Ces bandes furent traquées et dissoutes, tant elles perturbaient les flux commerciaux et donc les économies des villes.

Mise a jour du texte par Anne La Genereuse, le Thu 8-Jun-2017 20:19:34.