Archer Bourgogne - 2

Article écrit par Alchimiste, le Wed 15-Feb-2017 10:06:29.

Archer Bourguignon a pied - Equipement

Sources : ordonnance de Charles le Téméraire dite de "Bohain en Vermandois"
Dates : 1472
Explication :voir page histoire

Tête & cou : Le casque règlementaire était la salade ouverte (c'est-à-dire sans face avant pouvant se refermer sur le visage). Un gorgerin pouvait être jouté pour protéger le cou, soit en plaque, soit en maille.


Buste & bras: La principale protection de corps était le gambison ou la jaque à haut collet (dont le haut col rembourré pouvait remplacer le gorgerin). La brigandine (type de veste renforcée de plaques rivetées entre les couches de lin et de cuir) pouvait être portée par-dessus un doublet armant, en lieu et place du gambison ou de la jacque. Les archers du Duc de Bourgogne étaient identifiés par le paletot bleu-blanc, portant la croix de Saint André (patron de la Bourgogne). Ils portaient également une protection d'avant-bras (en cuir ou en métal) pour se protéger en combat rapproché.


Jambes : C'est au cours des années 1460 que les chausses de plain fond apparurent. Cousant ensemble, par l'arrière, les deux jambes qui étaient auparavant séparées, et en ajoutant une pièce de tissu sur l'avant (dit le « pont-levis »), les chausses commencent à préfigurer les pantalons modernes. Les chausses de plain fond sont suspendues à un gilet par une série de noeuds tout autour de la taille.
Sur les chausses, une croix de Saint André peut être arborée en signe distinctif des troupes de Bourgogne. (voir les illustrations de Diebold Schilling)
De solides bottes complètent l'équipement.


Armement : La Bourgogne employait régulièrement des contingents d'archers anglais, contre les troupes de France. Il est donc tout naturel que les archers de Bourgogne soient équipés du longbow (grand arc anglais). Un autre type d'arc (dit arc bourguignon), un peu plus petit que le longbow, et avec les extrémités légèrement recourbées, apparait sur plusieurs dessins, enluminures et croquis de cette période. Pourtant un tel arc n'a jamais été retrouvé lors de fouilles, laissant le doute aux historiens. Le débat reste ouvert. Leur carquois contenait deux douzaines et demie de flèches. Une longue dague d'un pied et demi à double tranchant, et lourd marteau de plomb complétait l'armement.

Mise a jour du texte par Anne La Genereuse, le Thu 8-Jun-2017 20:17:58.