1346 - Crécy

Article écrit par Webmaster, le Tue 11-Jan-2011 20:47:24.

Bataille de Crécy - 1346

Le 12 juillet 1346, au début de la Guerre de 100 Ans, le roi Edouard III d'Angleterre débarque avec 15.000 hommes en France et s'empare de la Normandie.
Surprises, les villes normandes (Caen inclus) se rendent et sont mises à sac. Puis l'armée anglaise fait route au nord vers les Flandres, alliées des anglais contre la France.

Deux fleuves, la Seine et la Somme, font obstacle à l'armée anglaise. Rouen résiste et empêche le passage de la Seine, qui sera franchie à Poissy.
Pendant ce temps, la chevalerie française se rassemble à Saint Denis et fait mouvement pour contrer l'Anglais. Edouard III esquives et continue ses pillages sur sa route. Mais les villes picardes sont bien défendues. Le roi de France, Philippe VI, rejoint Amiens et tente de bloquer les troupes anglaises entre la mer et le fleuve.



Edouard III parvient enfin a traverser à gué la Somme et continue sa fuite vers le nord. Mais il rencontre des marécages avant d'arriver à Montreuil. Il doit contourner le terrain et se rapproche de l'armée française, positionnée à Abbeville. Le combat est inévitable, les Anglais se positionnent sur les hauteurs de Crécy.

L'armée anglaise se compose d'environ 10.000 hommes (dont 6000 archers), contre 24.000 hommes pour l'armée française. Celle ci arrive sur le terrain le 26 août en soirée, complètement désordonnée. Le roi de France n'arrive pas a se faire obéir par la majorité de ses chevaliers en quête de gloire personnelle. Alors que les premiers groupes acceptent l'ordre du roi de s'arrêter (pour reporter le combat au lendemain et s'organiser), les vagues suivantes se précipitent au combat qui tourne au désastre.


Philippe VI envois arbalétriers génois en renfort. Ceux ci durent charger sans leurs pavois (restés en arrière avec les bagages). Tirant 4 coups par minute, ils ne firent pas le poids contre la cadence de 10-12 flèches par minute des anglais. Forcés à la retraite, ils furent en outre chargés par les chevaliers français, croyant à une trahison.

La bataille fut une suite continue de charges françaises inefficaces et désordonnées, noyées sous une grêle de flèches par les archers anglais. Les chevaux, peu protégés, s'écroulent, bloquant tout espoir de charge de la chevalerie française. Les hommes à pied n'eurent guère plus de succès. Le roi de France doit abandonner le terrain, laissant le combat a quelques nobles héroïques et butés.


Au final, les Anglais n'auront perdu que quelques centaines d'hommes, contre plusieurs milliers pour la chevalerie française. Après cette victoire, les Anglais auront accès a Calais, qu'ils iront assiéger. Philippe VI de France, sans armée, sera incapable de secourir Calais, ce qui minera son pouvoir politique et militaire.

Pour plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Cr%C3%A9cy
http://www.nordmag.fr/patrimoine/histoire_regionale/Crecy/bataille_crecy.htm
http://www.universalis.fr/encyclopedie/T311422/CRECY_BATAILLE_DE_.htm


Mise a jour du texte par Anne La Genereuse, le Wed 5-Aug-2015 09:07:48.