Pointes de fleches - 1

Article écrit par Alchimiste, le Wed 15-Feb-2017 09:39:46.

Source : "A who is who in arrowhead", édité par la Dutch Warbow Society

Pointe de chasse ou « barbillon »
Petite pointe de chasse pour le gibier. Utilisée plutôt à la chasse qu'à la guerre vu la masse plus importante de métal nécessaire pour fabriquer cette pointe (par comparaison aux pointes « perce-maille » et « botkin »). La large pointe permet de provoquer une hémorragie importante, empêchant l'animal chassé de s'enfuir loin s'il n'était pas tué sur le coup.

Illustrations : Livre de Psaumes de Lutrell (1325-1340), et pièce de fouilles conservée au British Museum.


Pointe en « demi-lune »
Quelques rares exemples de ces pointes de chasse ont été retrouvés. Ces pointes en « demi-lune » auraient été utilisées pour la chasse aux oiseaux. Le croissant vers l'avant empêchait la pointe de se planter haut dans les arbres. La pointe était assez coupante pour blesser de petits animaux et des oiseaux, mais pas assez pour de plus gros gibiers.
Des croyances populaires racontent que ces pointes étaient utilisées pour couper les cordes des bateaux (un tir impossible), ou pour déchirer les voiles (déjà plus probable) pendant les batailles navales. Cependant aucune pointe de ce type n'a été retrouvée à bord du Mary Rose (Galion anglais qui a coulé avec tout son équipement et à bord duquel on a retrouvé beaucoup de matériel d'archerie).

Illustrations : pièces de fouille du British Museum et livre de chasse aux oiseaux.


Pointe « coupe jarret »
Modèle plus grand de la pointe de type « barbillon ». La large pointe permet de provoquer une hémorragie importante pour le tir sur de très gros gibiers (cerfs, sangliers). Ce type de pointe était également utilisée sur les chevaux pendant les batailles, provoquant des blessures importantes qui stoppaient le cheval et faisaient chuter les chevaliers.

Illustrations : peinture de la bataille de Crecy par Froissard (1425), pièce de fouille du British Museum.


Pointes en « queue d'hirondelle »
Autre modèle de pointes pour la chasse. Permettant également de provoquer de larges blessures au gibier et donc une hémorragie vive qui empêchait le gibier de fuir trop loin. Ces pointes furent très utilisées du 11eme au 13eme siècle.

Illustrations : pièces de fouille et enluminure d'une scène de chasse.

Mise a jour du texte par Anne La Genereuse, le Thu 8-Jun-2017 21:59:01.